Holy Fuck

Post-életronique psyché-noise / Canada 

Pour leur unique date française, c’est à Teriaki que les canadiens de Holy Fuck viennent déposer leurs valises soniques. Des claviers-jouets remplacent l’artillerie analogique et le PC est troqué contre un banc de montage ciné 16 mm. La formule a eu le temps de s’affiner depuis 2004, et leur quatrième album sorti l’année dernière confirme leur capacité à mêler l’exploration sonore à la danse chaleureuse, comme des cousins psyché de Battles ou de PVT. Expérimentale, bruitiste et jouissive à la fois, c’est encore sur scène que leur musique s’apprécie le mieux.